Les Éditions Fidel Anthelme X

Accueil > L’Atelier > les Communs 2023 > Fantômes

Djamal Benoudiba

Des gouttes qui perlent
Un thermostat défaillant
Une régulation impossible
Un sursaut prévisible
Haletant et transpirant
Je me raccroche au monde des vivants
Une mémoire qui tente de se relancer
Des bribes de bric et de broc
Des morceaux et des extraits
Sidéré au plus haut point
J’en perd mes repères
Plus rien ne fonctionne comme avant
Les mots me font défaut
Les sons jouent au con
Je suis vacant par stupéfaction de ma langue
Mon oreille ne m’est d’un aucun secours
Je n’ose plus fermer l’œil
J’ai peur qu’il tourne
Serait-ce mon dernier instant ?
Vite au plus vite un retour
Sur ma terre natale afin de me reposer
Auprès d’un proche lointain
De mes lointains proches
Dites moi à quelle heure je dois être transporté à bord ?
Avant que je ne trépasse
Mince mais on ne m’écoute plus !
On me laisse là et on m’oublie
Je délire, je délire
J’inquiète, j’inquiète
On me sédate, dose grandiose
Un bon en avant, un nouvel environnement
Je me tranquillise dans de l’irrationalité
Ma carcasse me sécurise et je m’y abandonne
La prison reste sûre de soi et vous au milieu d’elle sûr de vous
On se rassure dans le dur, dans les murs
Mes angoisses étayent et égayent mon bonheur éphémère
L’extérieur coutumier consolide ce qui traîne
Ma fugue nocturne prend de l’ampleur, prend son envol
Se cogne sur mes limites, mes empêchements
Mon incapacité à me délivrer d’une histoire
Qui me transperce, me dépasse, m’anéantit
Si seulement si je pouvais
Faire appel à un inconnu bienveillant
Un sauveur mon Sauveur
Cette nuit-là, je fermerai un livre et je frapperai chez vous et vous m’ouvrirez
Serais-je enfin arrivé à destination ?

Et aussi... Fantômes

Marie-Laure Gerin

Viviane Baubry

Djamal Benoudiba

Odile Merlin

Colas Baillieul

Mise à jour :lundi 5 février 2024 | Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0