Les Éditions Fidel Anthelme X

Accueil > L’Atelier > les Communs 2023 > L’envers du paysage

Odile Merlin

 Il est là, le visage vert, un regard si …anxieux ? Triste ?

Il attend.

Depuis combien de temps ? Sûrement très longtemps puisque son visage a eu le temps de virer au vert. Vert comme l’herbe folle qui envahie la ville depuis le début du confinement.

A moins que ce vert soit volontaire, c’est peut-être lui qui s’est passé de l’argile sur son visage pour cacher son teint grisâtre depuis qu’il est dans l’attente. Mais quoi qu’il fasse, il ne peut cacher l’anxiété de son regard. Qu’importe, personne n’est là pour lui poser des questions où s’inquiéter de son humeur.

A l’autre bout de la ville, la « dame de onze heure » est là, appuyée contre un pilier dans la gare désertée. Depuis combien de temps attend-elle ? Peut être que le tram ne passera pas, vu l’abondance des herbes folles entre les rails cela fait certainement très longtemps qu’il ne passe plus.

Elle attend pour aller vers lui.

Il a peur qu’elle ne vienne pas et que cette attente soit vaine.

Elle se demande s’il attend encore, à moins qu’il ne se soit lassé et qu’il ait perdu tout espoir.

Il doit être vert de gris de colère, d’inquiétude, de tristesse, se dit-elle.

Elle ne peut pas mieux imaginer, il est décidément très vert !

Quand on est dans l’attente, comment échapper à l’angoisse ?

Il se met à fredonner : Des bribes d’une chanson lui reviennent en mémoire : il se demande s’il est plus difficile d’attendre quelqu’un qui ne viendra pas ou n’avoir personne à attendre…

Elle observe les petites fleurs qui se frayent un chemin à travers les herbes folles, elle ne peut s’empêcher de sourire en admirant la force de la nature qui reprend ses droits. Si ça continue encore, bientôt ce sera une véritable jungle. Cela est-il si déplaisant à imaginer ?

Le regard derrière ses lunettes est si triste … Pourquoi n’arrive-t-il pas à lui faire confiance ? Pourquoi n’arrive-t-il pas à l’imaginer entrain d’attendre elle aussi sur le quai de la gare envahie d’herbe folle. Pourtant il sait bien qu’elle doit prendre le tram pour venir le rejoindre. Pourquoi toujours imaginer le pire ?

L’inquiétude envahit l’esprit de la dame de 11 h, bientôt on pourra l’appeler la dame de 13 h ou la dame de 16h et même la dame de minuit… Elle pense à lui, elle ne se lassera jamais d’attendre, mais pas sûr que lui en soit capable !

Elle regarde à nouveau les fleurs qui poussent entre les rails : peut-être que si j’en faisais un bouquet pour lui offrir, il me pardonnerait mon retard, Pense –t-elle.

Mais elle reste immobile comme un piquet. Et lui continue à se morfondre.

Il attend

Elle attend

Ils attendent, et pendant ce temps les herbes folles continuent de pousser. N’y a t-il pas ici de quoi devenir fou comme ces herbes folles qui envahissent tout !

Et aussi... L’envers du paysage

Odile Merlin

Michèle Bitton

Michèle Poussier

Colas Baillieul

Marie-Laure Gerin

Mise à jour :lundi 5 février 2024 | Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0