Les Éditions Fidel Anthelme X

Accueil > L’Atelier > les Communs 2023 > Fantômes

Viviane Baubry

Le banc de pierre est chaud dans le jardin de Paul Valéry
Les murs de Saint Victor se colorent délicatement de rose
L’abbaye se réchauffe à la lumière du soir
En bas les voitures grondent et disparaissent englouties par le tunnel.
Le vieux port digère des bateaux immobiles
Il est temps de prendre le large, plein ouest, vers des horizons ouverts à toutes les rêveries, face au soleil.
Dites moi à quelle heure je dois être transportée à bord ?
Il faut partir, s’échapper de la prison urbaine
La prison reste sûre d’elle et vous au milieu sûr de vous.
Pas de place au doute : humanité noyée de certitudes rances.
A tâtons chercher un chemin de réconciliation.
Les murailles de Saint Victor se diluent sur fond de ciel bleu nuit.
Les lumières de la ville posent des points de repères émouvants.
Le manque fraternel persiste mais je sais que cette nuit je fermerai un livre, je frapperai chez vous et vous m’ouvrirez
Entre nous l’essentiel des mots demeurera intact même si l’extérieur coutumier consolide ce qui traîne.
Partir pour briser la rancune du quotidien.

Et aussi... Fantômes

Marie-Laure Gerin

Viviane Baubry

Djamal Benoudiba

Odile Merlin

Colas Baillieul

Mise à jour :lundi 6 mai 2024 | Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0